Harris Savides (1957-2012)

Le directeur de la photographie américain Harris Savides est décédé le 9 octobre à l’âge de 55 ans. Ce new yorkais issu de la publicité et le vidéo clip a débuté sa carrière cinématographique avec deux autres transfuges du clip, Phil Joanou (l’oublié Vengeance froide, 1996) et surtout David Fincher (The Game, 1997) qu’il retrouvera sur le tournage d’un film autrement plus important qui constitue une date dans l’utilisation du numérique pour un film de fiction : le génial Zodiac en 2007.

Savides a aussi travaillé avec trois cinéastes issus du clip, sans forcément les accompagner dans leurs aventures cinématographiques : Michel Gondry, Mark Romanek et le très talentueux Jonathan Glazer pour lequel Savides signera la magnifique photo de son second long métrage Birth avec Nicole Kidman. Savides se détachera rapidement de l’esthétique de la fin des années 90 issue de MTV pour élargir sa palette et participer à l’univers visuel de plusieurs œuvres marquantes du cinéma américain contemporain souvent avec des cinéastes à forte personnalité et très différents les uns des autres, aussi à l’aise sur des grosses productions, des films de genre et de reconstitution historique ou des films indépendants aux confins de l’expérimentation. Il filmera plusieurs fois et avec un raffinement inouï New York avec des créations qui resteront parmi les plus belles attachées à cette ville ces vingt dernière années, sublimant les paysages et la lumière de Manhattan et Brooklyn : The Yards de James Gray et son ambiance de tragédie mafieuse, Birth et ses intérieurs luxueux aux couleurs chaudes, la fresque American Gangster de Ridley Scott et sa remarquable immersion dans le New York des années 70 digne d’un film de Sidney Lumet, sans oublier le passage incontournable par Woody Allen (Whatever Works, 2009). Ses deux derniers films en date, Greenberg et Somewhere sont de véritables poèmes urbains dédiés à Los Angeles qui captent l’atmosphère de la métropole d’une manière diamétralement opposée.

Savides a travaillé avec quelques-uns des meilleurs cinéastes de la nouvelle génération du cinéma américain, de James Gray à David Fincher en passant par Noah Baumbach (Margot va au mariage, Greenberg) et Sofia Coppola (Somewhere, The Bling Ring actuellement en postproduction). Une filmographie sans faute qui faisait de Savides un véritable complice des auteurs américains, capable d’entreprendre avec eux des paris audacieux et payants comme l’utilisation magnifique du format 1.37 dans Last Days.

On se souviendra surtout de Savides comme le chef opérateur attitré de Gus Van Sant pour la plupart de ses films à partir des années 2000, de A la rencontre de Forrester jusqu’à Restless. Savides a accompagné Van Sant dans ses expériences les plus radicales (Gerry entièrement tourné dans le désert avec deux acteurs ; Elephant ; Last Days) et ses commandes hollywoodiennes (A la rencontre de Forrester ; Milk) en phase avec l’éclectisme et la variété d’inspiration du cinéaste. Une capacité d’adaptation, un goût de la recherche et une fidélité artistique qui sont la marque des plus grands directeurs de la photographie.

Hommage à Harris Savides en 10 films :

1999 : The Yards de James Gray

The Yards (1999)

The Yards (1999)

2002 : Gerry de Gus Van Sant

Gerry (2002)

Gerry (2002)

2003 : Elephant de Gus Van Sant

Elephant (2003)

Elephant (2003)

2004 : Birth de Jonathan Glazer

Birth (2004)

Birth (2004)

2005 : Last Days de Gus Van Sant

Last Days (2005)

Last Days (2005)

2007 : Zodiac de David Fincher

Zodiac (2007)

Zodiac (2007)

2007 : Margot va au mariage de Noah Baumbach

Margot at the Wedding (2007)

Margot at the Wedding (2007)

2007 : American Gangster de Ridley Scott

American Gangster (2007)

American Gangster (2007)

2010 : Greenberg de Noah Baumbach

Greenberg (2010)

Greenberg (2010)

2010 : Somewhere de Sofia Coppola

Somewhere (2010)

Somewhere (2010)

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

2 Responses to Harris Savides (1957-2012)

  1. Pingback: Buzz Hebdo | Scénario-Buzz

  2. TANK says:

    Bel hommage, pour celui qui était un sacré dirlo photo !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s