Une étoile est née de George Cukor

Un étoile est née (1954)

Un étoile est née (1954)

George Cukor ne compte pas parmi nos cinéastes de chevet mais il a cependant réalisé quelques films magnifiques que nous admirons : La Croisée des destins (Bhowani Junction, 1956), Les Girls (1957), La Diablesse en collants roses (1960) et surtout, s’il fallait n’en choisir qu’un, Une étoile est née (A Star Is Born, 1954).

Désormais on peut voir en DVD, Blu ray et dans les salles de répertoire le chef-d’œuvre de George Cukor tel qu’il fut restauré en 1983 dans une version de 170 minutes. Une partie du métrage définitivement perdu (le film durait à l’origine 182 minutes et avait été écourté en raison de son infortune au box-office) a été remplacé par des images fixes et des photomontages qui permettent d’intégrer des scènes dont il ne reste plus que la piste sonore. Ces blessures dans le récit n’altèrent en rien la splendeur du film. Une étoile est née marque l’apogée du style sophistiqué et du raffinement visuel de Cukor, de son talent pour l’étude psychologique et la direction d’acteurs. Il n’est pas exagéré de prétendre qu’Une étoile est née raconte l’une des plus belles histoires d’amour du cinéma. C’est à la fois une comédie musicale, un mélodrame sur le couple et une réflexion sur la gloire, la célébrité et le fonctionnement d’Hollywood. Cukor prend soin de décrire avec réalisme les différentes étapes de la naissance d’une vedette de cinéma en s’inspirant non seulement de la première version réalisée par William A. Wellman en 1937 et de son propre film What Price Hollywood? (1932), mais surtout de son expérience personnelle au sein des studios. Erigé à la gloire de Judy Garland ce film offre pourtant à James Mason l’un des plus grands rôles de sa carrière. Il est absolument génial et bouleversant dans le rôle de la star déchue et alcoolique. Qui ne l’a pas vu pleurer en découvrant l’amour absolu que lui porte son épouse, prête à sacrifier sa carrière pour le guérir, n’a rien vu.

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

2 Responses to Une étoile est née de George Cukor

  1. Rémi says:

    La première version était très belle aussi, et la simplicité de Janet Gaynor préférable, à mes yeux, au jeu outré de l’excitée Judy Garland.

    • J’avoue que je n’ai pas encore vu la première version signée William Wellman mais que je voudrais la voir le plus vite possible. Je suis sûr que c’est un très beau film… Pas vu non plus la troisième version avec Barbra Streisand, mais je suis moins impatient…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s