Locarno 2012 Day 3 : Kylie Minogue

Kylie Minogue à Locarno

Kylie Minogue à Locarno

Aujourd’hui Kylie Minogue fait une visite surprise à Locarno à l’occasion de la remise du Pardo d’onore à Leos Carax ce soir sur la Piazza Grande. Aux côtés de Holy Motors et de son réalisateur depuis la présentation triomphale du film au Festival de Cannes, elle l’accompagnera sur la scène de la Piazza Grande, heureuse du succès de ce film magnifique qui sera aussi montré à Locarno lors de la rétrospective des films de Carax.

Kylie Minogue dans Holy Motors

Kylie Minogue dans Holy Motors

La chanteuse australienne, également actrice, aussi belle que talentueuse, est bouleversante dans Holy Motors, le chef-d’œuvre de Leos Carax. Elle y interprète Eva Grace / Jean, l’amour perdu de Monsieur Oscar (Denis Lavant) qu’il retrouve le temps d’une ballade nocturne et en chanté comme dirait Jacques Demy dans la Samaritaine désaffectée. Séquence sublime d’émotion et de beauté qui doit beaucoup à Kylie Minogue, aussi inattendue que convaincante dans l’univers de Carax. Elle est l’incarnation de la femme aimée et perdue, et ses cheveux blonds et courts, sa tristesse et sa chute évoquent bien sûr le souvenir de Jean Seberg et de ses hautes solitudes. Cette séquence est chargée de nostalgie puisque le décor de la Samaritaine, ici devenu une sortie de paquebot fantôme, un Titanic en plein cœur de Paris est lié au tournage fleuve des Amants du Pont-Neuf, film de Carax pour lequel le célèbre bâtiment fut reconstruit en Camargue. C’est d’ailleurs Juliette Binoche qui dans le scénario initial de Holy Motors devait tenir le rôle féminin, qu’elle refusa. Après modifications de la séquence, et l’intervention de l’amie Claire Denis (de Leos Carax et de Kylie Minogue) c’est l’artiste australienne qui endossa le rôle. Cela permet à la séquence de prendre une dimension plus musicale, puisque Kylie Minogue y interprète en son direct une magnifique chanson écrite par Carax pour le film.

Si on a l’impression de découvrir Kylie Minogue actrice pour la première fois dans Holy Motors, elle n’en était pourtant pas à ses galons d’essais devant la caméra. C’est en effet comme actrice qu’elle a commencé très jeune sa carrière, dès onze ans dans des séries télévisées puis dans le soap opéra australien « Les Voisins » (Neighbours, 1985) – jamais vu un seul épisode je dois l’admettre – qui fait d’elle une vedette internationale.

Elle devient ensuite une superstar de la chanson, surtout en Australie, en Europe et en Grande-Bretagne. Elle aurait vendu plus de 90 millions de disques à travers le monde. On lui doit les tubes « I Should Be So Lucky », « Where the Wild Rose Grows » en duo avec Nick Cave, ou « Can’t Get You Out of My Head » qui marque son grand retour sur la scène électro-pop en 2001. Elle aborde des registres musicaux différents mais ses concerts se caractérisent souvent par un luxe inouï de costumes et de décors et une grande extravagance scénographique. L’enfant star est devenu l’une des artistes les plus sexy de la planète, objet d’adoration et de fascination, incarnation magique d’une féminité absolue, avec une forme de candeur et de gentillesse non simulée qui en font une idole réellement aimée par le public. Lorsque sa carrière de chanteuse pop explose, ses apparitions au cinéma se font beaucoup plus anecdotiques, dans des productions australiennes ou des séries B hollywoodiennes comme Street Fighter d’après un jeu vidéo, avec Jean-Claude Van Damme en 1994 (pas vu non plus).

Kylie Minogue dans Moulin Rouge!

Kylie Minogue dans Moulin Rouge!

En revanche j’ai vu Kylie Minogue dans Moulin Rouge! (2001) et je m’en souviens très bien. La fantaisie musicale de Baz Luhrmann n’est pas toujours du meilleur goût mais elle possède aussi quelques inoubliables éclats de grâce. Ça commence par la brève apparition au début du film de Kylie Minogue en fée clochette, véritable apéricube au délicieux dessert que constitue la performance de la belle Nicole Kidman (une autre Australienne de charme). En effet Kylie Minogue est irrésistible en « fée verte » échappée d’une publicité pour l’absinthe et dont l’air mutin et les ailes dans le dos évoquent l’amoureuse de Peter Pan.

Kylie Minogue avait disparu des écrans de cinéma depuis Moulin Rouge!

Kylie Minogue dans Jack and Diane, l'un des 19 films en compétition internationale à Locarno

Kylie Minogue dans Jack and Diane, l’un des 19 films en compétition internationale à Locarno

Il semble qu’elle s’intéresse de près au cinéma indépendant puisqu’on l’a vu aussi cette année dans Jack and Diane de Bradley Rust Gray, film américain en compétition internationale à Locarno cette année. Dans cette histoire new yorkaise d’amour et d’éveil à la sensualité entre deux jeunes filles (Juno Temple et Riley Keough) aux accents fantastiques (on s’y transforme en louve garou entre deux montées de désir) Kylie Minogue interprète une lesbienne tatouée et nous offre une scène érotique torride, loin de son image glamour et sophistiquée de star de la chanson. C’est aussi avec beaucoup de sobriété qu’elle apparaît dans Holy Motors, faisant surgir de son visage et de sa frêle silhouette une beauté grave et tragique qu’on n’avait encore jamais vue en elle.

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

2 Responses to Locarno 2012 Day 3 : Kylie Minogue

  1. M.Riffard says:

    On avais pus voir la belle Kylie Minogue dans l episode de noel de doctor who en 2007

  2. Pingback: we love twitter… more than 12’000 follow us ! « Ascona Film Festival

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s