L’Inconsolable de Jean-Marie Straub

L'Inconsolable

L'Inconsolable

Sous ce titre générique sont sortis mercredi 8 février à Paris (distribués par Independencia) quatre courts métrages de Jean-Marie Straub présentés pour la première fois ensemble en séance spéciale lors du 64ème Festival del film Locarno : L’Inconsolable d’après Cesare Pavese, L’Héritier d’après Maurice Barrès, Chacals et Arabes d’après Franz Kafka. A ces trois nouveaux films s’ajoute Lothringen ! réalisé en 1994 par Jean-Marie Straub et Danièle Huillet, une évocation de l’arrivée des prussiens en Lorraine après la défaite de 1870 adaptée du roman de Maurice Barrès, Colette Baudoche (1909), auquel fait évidemment écho L’Héritier. Soit un certain art de la programmation, dans lequel Straub, en plus de celui de la mise en scène et de l’adaptation, est passé maître.

Affiche de L'Inconsolable (2011) de Jean-Marie Straub

Affiche de L'Inconsolable (2011) de Jean-Marie Straub

Avec L’Inconsolable (15 minutes), réflexion sur le mythe d’Orphée, Jean-Marie Straub continue la mise en scène des Dialogues avec Leucò de Cesare Pavese, commencée en 1978 avec De la nuée à la résistance et poursuivie en 2006, 2007 et 2008 avec Ces rencontres avec eux, Le Genou d’Artémide et Le streghe – femmes entre elles. Un héritier (22 minutes) a été réalisé dans le cadre du Jeonju Digital Project. Chaque année le festival de Jeonju en Corée du Sud produit une série de trois courts métrages tournés en numérique. Ces commandes sont confiées aux meilleurs réalisateurs d’Asie et du monde entier, toutes générations confondues. Il est de tradition que le Festival del film Locarno montre ces films juste après leur présentation en première mondiale à Jeonju.

Lothringen ! (1994)

Lothringen ! (1994)

En 1994 Jean-Marie Straub et Danièle Huillet réalisaient le film Lothringen !, d’après le roman de Maurice Barrès Colette Bodauche. En 2010, Jean-Marie Straub se rend en Alsace pour terminer le second film de la série Barrès, cette fois-ci adapté d’Au service de l’Allemagne, une œuvre de 1905 sur le mont Sainte-Odile. À la manière de Joseph, le personnage principal, Jean-Marie Straub (sous le pseudonyme anagramme de Jubarite Semaran, celui-là même déjà utilisé dans Othon où JMS interprétait Lucus) arpente le mont Sainte-Odile, sur les pas d’un jeune médecin de campagne.

Chacals et Arabes (2011)

Chacals et Arabes (2011)

Chacals et Arabes (11 minutes) est une réflexion sur l’Europe :

Chacals, Arabes et Européens, meute, masse, individu – selon Deleuze – : qui résoudra l’énigme du monde dans cette nouvelle de Kafka ?

 

 

Jean-Marie Straub et Danièle Huillet au Festival del film Locarno (1984)

Jean-Marie Straub et Danièle Huillet au Festival del film Locarno (1984)

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s