Les Cheyennes de John Ford

Les Cheyennes (1964)

Les Cheyennes (1964)

Cela s’appelle Cheyenne Autumn en version originale, et c’est à l’automne d’une vie de cinéma (le film date de 1964, John Ford a 70 ans) que nous assistons. En 1918 les Cheyennes abandonnent la réserve où ils dépérissent pour rejoindre la terre de leurs ancêtres. Le film de John Ford est l’histoire de cette marche, et évoque la fin des guerres indiennes et la souffrance d’un peuple voué au pire au génocide (allusion nette à l’Holocauste avec le personnage d’officier fasciste joué par Karl Malden), au mieux à une assimilation humiliante.

Il serait injuste de voir dans Les Cheyennes un retournement tardif de John Ford en faveur de la cause indienne, et l’expression des remords d’un cinéaste longtemps soupçonné – à tort – de racisme. La Charge héroïque, La Prisonnière du désert, sans parler du Sergent noir, témoignent déjà d’un respect sincère pour les Indiens, et d’un profond mépris pour toute forme de ségrégation. Les Cheyennes est le dernier western de John Ford, et clôt un admirable ensemble consacré à la Cavalerie. Il souffrit d’un tournage chaotique, victime du désintérêt chronique de Ford et de la maladie de Spencer Tracy remplacé par Edward G. Robinson, ce qui explique les transparences maladroites venant rompre l’harmonie des décors naturels. Les Cheyennes perd en unité de ton et en complexité ce qu’il gagne en beauté pure. Le projet est entravé par une distribution trop hétérogène (Karl Malden en histrion de l’Actors Studio, Sal Mineo et Gilbert Rolland en faux Cheyennes) et un discours pour une fois univoque (le film prend d’emblée le parti des Indiens). Ford sauve le film par son génial art de la digression (l’épisode avec James Stewart dans le rôle de Wyatt Earp) et surtout son amour des paysages sauvages, posant un ultime regard, peut-être le plus beau, sur Monument Valley. Les Cheyennes est un grand film de vieillesse, inégal mais passionnant, avant le chef-d’œuvre final, Frontière chinoise.

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s