Beyrouth Hotel de Danielle Arbid censuré au Liban

Les films Pelléas, coproducteurs français de Beyrouth Hotel, nous informent que le nouveau film de Danielle Arbid, présenté en première mondiale au Festival del film Locarno cette année en compétition internationale, vient d’être interdit de sortie en salles au Liban, victime d’une censure politique.
Voici un long extrait de leur communiqué de presse :

« La réalisatrice d’origine libanaise, lauréate du prix Albert Londres en 2001, Danielle Arbid vient d’être notifiée officiellement que Beyrouth Hotel son troisième long métrage de fiction sera interdit au Liban, le pays où il a été tourné.
Sa sortie à Beyrouth, initialement prévue pour le 19 janvier, vient d’être annulée.
Le Comité de censure, un organisme lié aux Services de la Sûreté Générale Libanaise, l’a jugé « dangereux pour la sécurité du Liban ». Il exige de retirer du film toutes les séquences mentionnant l’assassinat de Rafic Hariri, l’ex premier ministre libanais mort en 2005.

Darine Hamzé dans Beyrouth Hotel (2011)

Darine Hamzé dans Beyrouth Hotel (2011)

Beyrouth Hotel est une pure fiction. « Le film s’inspire de faits relatés dans les journaux, mais ne livre aucun scoop, ni ne milite pour ou contre aucun parti libanais » déclare Danielle Arbid. « C’est surtout une histoire d’amour entre Zoha (Darine Hamzé) et Mathieu (Charles Berling) dans un climat tendu, à Beyrouth aujourd’hui. Une romance sur le fil à l’image d’un pays vacillant entre guerre et paix, où d’un instant à l’autre, tout peut chavirer… »
Les films de Danielle Arbid ont déjà rencontré par le passé des difficultés dans leur pays d’origine. Son premier long métrage Dans les champs de bataille (2004) a été interdit aux moins de 18 ans. Son deuxième film, Un homme perdu (2007) a été censuré, « accusé d’obscénité » (les autorités avaient demandé à la réalisatrice de couper une dizaine de séquences avant d’autoriser son éventuelle exploitation). »

J’avais montré Dans les champs de bataille et Un homme perdu à la Quinzaine des réalisateurs quand j’étais délégué général de la manifestation indépendante cannoise. Danielle Arbid est une habituée du Festival del film Locarno où elle a été découverte. En 2000 Seule avec la guerre avait remporté le Pardo d’argento de la Compétition vidéo. En 2004, elle réalisa le premier volet de Conversations de salon pour lequel elle gagna le Pardo d’oro, toujours dans la Compétition vidéo. Au frontières (2000), Etrangères (2002) et This Smell of Sex (2008) furent également sélectionnés à Locarno.

Beyrouth Hotel sera programmé sur la chaîne franco-allemande Arte, le 20 janvier 2012 à 20h35.

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

One Response to Beyrouth Hotel de Danielle Arbid censuré au Liban

  1. Le William-North says:

    “Dans les Champs de Bataille” et “Un homme perdu”, deux films magnifiques et subtiles… Quelle tristesse pour cette censure…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s