Excellence Award à Isabelle Huppert

L’Excellence Award du Festival del film Locarno, soutenu par Moët et Chandon depuis 2009, récompense chaque année un ou plusieurs acteurs de renommée internationale.

Pour cette 64ème édition qui s’annonce fastueuse, nous avons désiré saluer l’immense talent d’Isabelle Huppert. Sans conteste une des meilleures actrices de son temps, Isabelle Huppert a construit une œuvre en choisissant des rôles complexes et inoubliables mais aussi des cinéastes qui comptent parmi les plus fortes personnalités du cinéma moderne. Son jeu d’une palette qui semble infinie est fait de maîtrise et de passion, d’instinct et d’intelligence, de travail et d’abandon. Sans oublier sa curiosité et son attention jamais démenties pour tout ce qui peut surgir de plus novateur dans les domaines du cinéma, du théâtre, de la musique, de la littérature ou de la photographie. C’est un véritable honneur et un plaisir que d’accueillir Isabelle Huppert au Festival del film Locarno, où elle avait présenté L’Inondation d’Igor Minaiev, et de lui remettre l’Excellence Award Moët & Chandon.

Isabelle Huppert débute au cinéma dans Faustine ou le bel été de Nina Companéez, César et Rosalie de Claude Sautet, Les Valseuses de Bertrand Blier et même Rosebud du vétéran Otto Preminger. Mais elle trouve son premier très grand rôle dans La Dentellière du cinéaste suisse Claude Goretta, qui fait d’elle une actrice admirée et demandée. Elle impressionne Claude Chabrol qui lui propose le rôle de Violette Nozière, jeune criminelle qui défraya la chronique dans les années 30, accusée du meurtre de ses parents. Son interprétation géniale dans Violette Nozière la consacre internationalement (prix d’interprétation au Festival de Cannes) et inaugure une collaboration fidèle et fructueuse avec Claude Chabrol (sept films ensemble, parmi lesquels Une affaire de femme, La Cérémonie, tout deux prix d’interprétation à Venise, et Madame Bovary). Isabelle Huppert a tourné avec les plus importants réalisateurs français (Maurice Pialat, André Téchiné, Benoît Jacquot, Jacques Doillon, Bertrand Tavernier, Olivier Assayas, Claire Denis, Patrice Chéreau…) et européens (Jean-Luc Godard, Marco Ferreri, Werner Schroeter, Michael Haneke…) dans des films majeurs du cinéma contemporain : Loulou avec Gérard Depardieu, Sauve qui peut (la vie) et Passion, chefs-d’œuvre qui marquent le grand retour de Godard au cinéma après ses années militantes et vidéo, Malina un des plus beaux rôles d’Isabelle Huppert… La Pianiste qui lui vaudra un second prix d’interprétation féminine à Cannes. Aux Etats-Unis, elle participe à l’aventure du chef-d’œuvre maudit de Michael Cimino La Porte du Paradis, aux côtés de Kris Kristofferson, Christopher Walken et Jeff Bridges. Elle tourne également avec Hal Hartley, Curtis Hanson et David O’Russell.

Au sein d’une filmographie d’une remarquable richesse, traversée par des rôles intenses, mystérieux et tragiques, Isabelle Huppert aime s’aventurer du côté du cinéma populaire (elle excelle dans le registre comique, comme récemment dans Copacabana de Marc Fitoussi aux côtés de sa fille Lolita Chammah) et faire confiance aux jeunes auteurs du cinéma contemporain : François Ozon (8 Femmes), Christophe Honoré (Ma mère), Joachim Lafosse (Nue propriété), Ursula Meier (Home), Eva Ionesco (My Little Princess)…

On retrouvera bientôt Isabelle Huppert dans les prochains films de deux grands cinéastes asiatiques, le philippin Brillante Mendoza et le coréen Hong Sangsoo, nouvelles preuves de son goût insatiable pour les rencontres et les expériences artistiques de très haut niveau.

Parallèlement à sa carrière cinématographique Isabelle Huppert peut s’enorgueillir d’une carrière théâtrale tout aussi remarquable. Elle a interprété sur scène les grands textes classiques et modernes sous la direction des plus grands metteurs en scène français et internationaux en France et à l’étranger (Claude Régy, Jacques Lassalle, Bob Wilson, Peter Zadek, Krzysztof Warlikowski…)

À l’occasion de la venue d’Isabelle Huppert seront projetés à Locarno La Dentellière de Claude Goretta (qui recevra un Pardo à la carriera pour l’ensemble de son œuvre lors de la cérémonie de clotûre), Loulou de Maurice Pialat, Merci pour le chocolat de Claude Chabrol, La Pianiste de Michael Haneke, White Material de Claire Denis et Villa Amalia de Benoît Jacquot. Une rencontre entre les journalistes, le public et Isabelle Huppert sera modérée par Jean-Marc Lalanne, rédacteur en chef des Inrockuptibles, et moi-même le dimanche 7 août après-midi, avant la remise de l’Excellence Award le soir sur la Piazza Grande.

Isabelle Huppert dans White Material de Claire Denis Isabelle Huppert dans White Material de Claire Denis

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s